Le but de la vie est de retourner dans le monde spirituel à la fin de cette vie même. Pour celà il suffit simplement de penser à Dieu, Krishna au momnent de quitter votre corps. comment? voici l'explication.

Novice dans la spiritualité:

Comment devient-on novice dans la spiritualité qu'est-ce qui nous y attire.

Image RIC Voici ce que nous enseigne Krishna dans la Bhagavad-gita à ce sujet:

Bhagavad-gita chapitre 7, VERSET 16

     De quatre ordres, ô Arjuna, sont les vertueux qui avec dévotion Me servent: le malheureux, le curieux, l'homme qui poursuit la richesse et celui qui désire connaître l'Absolu, ô prince des Bharatas.

Commentaire de Srila AC Bhaktivedanta Swami Prabhupada:

      Les vertueux, au contraire des mécréants décrits dans le verset qui précède, adhèrent strictement aux principes régulateurs donnés dans les Ecritures, à l'ensemble des lois sociales et morales, et sont, à des degrés divers, dévoués au Seigneur Suprême, d'où leur nom de sukrtinas. On les classe en quatre groupes:
1) ceux qui connaissent le malheur;
2) ceux qui ont besoin d'argent;
3) ceux qui manifestent une certaine curiosité;
4) ceux qui recherchent la Vérité Absolue.
      Tous, sous diverses conditions, approchent le Seigneur Suprême en vue de Le servir, mais aucun ne le fait avec pureté, car en échange de leur dévotion, tous cherchent à combler certains désirs. La dévotion pure est dénuée de toute aspiration et de tout désir personnel, matériel. Le Bhakti-rasamrta sindhu la définit de cette manière:
      "L'on doit servir favorablement le Seigneur Suprême, Sri Krishna, avec un amour et une dévotion purement spirituels, en s'abstenant d'y mêler des motifs qui relèvent de l'intérêt personnel ou de la spéculation intellectuelle, et rechercher par là quelque récompense matérielle. Telle est la pure bhakti, la dévotion parfaite."
      Lorsque les quatre types d'hommes qui viennent au Seigneur pour Le servir se purifient pleinement au contact d'un pur bhakta*, à leur tour, ils deviennent semblables à lui. Aux mécréants, il est très difficile de servir le Seigneur, car ils sont égoïstes, irréguliers dans leurs habitudes et sans but spirituel. Cependant, même eux, s'ils approchent un pur bhakta, peuvent devenir de purs dévots du Seigneur. Les hommes absorbés en des actes intéressés s'approchent parfois du Seigneur lorsque s'abat sur eux le malheur. Ils entrent alors en contact avec de purs bhaktas et adoptent, dans leur malheur, le service de dévotion. Ceux qui sont déçus de tout viennent parfois aussi en contact avec de purs bhaktas, et commencent à s'interroger sur Dieu. Les philosophes insipides eux aussi, parce que frustrés dans leurs recherches, s'intéressent parfois à Dieu et commencent à Le servir; ils dépassent alors la connaissance du Brahman impersonnel et du Paramatma, sis dans le cœur de chacun, pour en venir à concevoir la Forme personnelle de Dieu, et ce, par la seule grâce du Seigneur ou de Son pur dévot. Enfin, quand les malheureux, ceux qui ont besoin d'argent, ceux qu'anime la curiosité et ceux qui recherchent la connaissance sont affranchis de tout désir matériel et réalisent pleinement la différence entre gain matériel et progrès spirituel, ils deviennent des purs bhaktas. Tant qu'ils n'ont pas atteint la pureté, les bhaktas, tout en servant le Seigneur, continuent de poursuivre un but intéressé, de rechercher la connaissance matérielle, de chérir quelque autre objet intérieur. Il est donc nécessaire, pour atteindre à la pure dévotion, d'éliminer ces obstacles.

Bhagavad-gita, chapitre 7, verset 3

     Parmi des milliers d'hommes, un seul, peut-être, recherchera la perfection, et parmi ceux qui l'atteignent, rare celui qui Me connaît en vérité.

Commentaire

      Il y a diverses catégories d'hommes, et parmi des milliers, un seul peut être éprouvera suffisamment d'intérêt à l'égard de la réalisation spirituelle pour chercher à approfondir sa connaissance du corps, de l'âme et de la Vérité Absolue. D'ordinaire, l'homme se laisse conduire par ses tendances animales - manger, dormir, s'accoupler et se défendre; rares sont ceux qui voient quelque intérêt à cultiver le savoir spirituel. C'est pourtant à eux que s'adressent les six premiers chapitres de la Bhagavad-gita, qui révèlent la nature de l'âme distincte et de l'Ame Suprême, puis enseignent, comme méthodes de réalisation spirituelle, le jnana-yoga, le dhyana-yoga et le sankhya-yoga. Toutefois, nous savons que seul le bhakta peut connaître Sri Krsna, la Personne Suprême. Les autres spiritualistes, jnanis et yogis, ne parviennent pas à dépasser le Brahman impersonnel ou le Paramatma, aspects plus accessibles de la Vérité Absolue; leurs efforts pour comprendre Krishna ne font qu'accroître leur confusion.

      "Krishna est le Seigneur originel, Govinda; Il est le maître absolu, la cause de toutes les causes, et Sa Forme est toute d'éternité, de connaissance et de félicité." Même Sripada Sankaracarya, le plus grand des philosophes impersonnalistes, a, dans son commentaire de la Bhagavad-gita, reconnu Krishna comme Dieu, la Personne Suprême; ses disciples refusent cependant de L'accepter comme tel. Pourquoi? Simplement parce que Krishna, la Vérité Absolue, est difficilement connaissable pour les abhaktas, même lorsqu'ils L'ont réalisé sous l'aspect du Brahman impersonnel. Ils prétendent que la voie du bhakti-yoga est une voie trop facile, mais pourquoi alors ne pas l'adopter? Pourquoi choisir la voie difficile? Mais en réalité, la bhakti n'est aucunement une voie facile, et ils ne peuvent la pratiquer. Le bhakti-yoga tel que le pratiquent certains profanes au savoir limité peut être aisé, mais pas le véritable service de dévotion, où l'on observe les principes régulateurs donnés dans les Ecritures, et qui a désarmé bien des "philosophes" et des "érudits". Srila Rupa Gosvami ajoute, dans son Bhakti-rasamrta-sindhu: "Le bhakti-yoga non conforme aux Ecrits faisant autorité en la matière -tels les Upanisads, les Puranas, le Narada-pancaratra... - ne peut être qu'inutilement nuisible à la société." Il est impossible au jnani et au yogi, lesquels ont respectivement réalisé la Vérité Absolue en tant que le Brahman et le Paramatma, de connaître Krishna, la Personne Suprême, l'origine même du Brahman et du Paramatma, comme de comprendre Son apparition sous la forme du fils de Yasoda ou du conducteur du char d'Arjuna. Les grands devas eux-mêmes sont parfois troublés quant à la personnalité de Krishna, confirmant cette parole du Seigneur: "En vérité, nul ne Me connaît comme Je suis."

      Ailleurs, Il dit également de celui qui, malgré tout, parvient à Le connaître, qu'un tel mahatma est infiniment rare Sans le service de dévotion, on ne peut donc vraiment connaître Krishna tel qu'il est (tattvatah), fût-on le plus grand des érudits et des philosophes. Et seuls les purs bhaktas peuvent avoir quelque intelligence de Ses Attributs absolus et inconcevables, Sa beauté, Sa richesse, Sa renommée, Sa puissance, Sa sagesse et Son renoncement infinis, car Krishna, l'objet ultime de la réalisation du Brahman, S'approche naturellement d'eux. Ce que confirme le Padma Purana: "Nul, par ses sens matériels émoussés, ne peut connaître Krishna tel qu'il est. Il ne Se révèle qu'à Ses dévots, satisfait de l'amour et de la dévotion qu'ils Lui montrent en Le servant"

Dans le Srimad Bhagavatam chant X, capitre 4, verset 27, il est écrit concernant le jeune bhakta *:

      Persons with the vision of differentiation are imbued with the material qualities lamentation, jubilation, fear, envy, greed, illusion and madness. They are influenced by the immediate cause, which they are busy counteracting, because they have no knowledge of the remote, supreme cause, the Personality of Godhead.

PURPORT

      Krishna is the cause of all causes, the Brahma-samhitä begins in this way: isvarah paramah krsnah sac-cid-änanda-vigrahah/ anädir ädir govindah sarva-kärana-käranam. "Govinda, Krishna, is the cause of all causes. He is the primal cause, and He is the very form of eternity, knowledge and bliss, but one who has no connection with Krishna is disturbed by immediate causes and cannot restrain his vision of separation or differences.. When an expert physician treats a patient, he tries to find the original cause of the disease and is not diverted by the symptoms of that original cause. Similarly, a devotee is never disturbed by reverses in life. Tat te 'nukampam su-samiksamano (SB 10.14.8). A devotee understands that when he is in distress, this is due to his own past misdeeds, which are now accruing reactions, although by the grace of the Supreme Personality of Godhead these are only very slight. (Karmani nirdahati kintu ca bhakti-bhäjäm (Bs. 5.54)). When a devotee under the protection of the Supreme Personality of Godhead is to suffer because of faults in his past deeds, he passes through only a little misery by the grace of the Lord. Although the disease of a devotee is due to mistakes committed sometime in the past, he agrees to suffer and tolerate such miseries, and he depends fully on the Supreme Personality of Godhead. Thus he is never affected by material conditions of lamentation, jubilation, fear and so on. A devotee never sees anything to be unconnected with the Supreme Personality of Godhead. Srila Madhvacarya, quoting from the Bhaviñya Purana, says:

bhagavad-darsanäd yasya
virodhäd darsanam prthak
prthag-drstih sa vijneyo
na tu sad-bheda-darsanah

* Le bhakta est le novice (celui qui n'as pas encore reçu l'initiation de son maître spirituel) mais ce terme désigne aussi les dévots en général.