Le but de la vie est de retourner dans le monde spirituel à la fin de cette vie même. Pour celà il suffit simplement de penser à Dieu, Krishna au momnent de quitter votre corps. comment? voici l'explication.

Serein

     Pour devenir serein sans plus aucune angoisse, il faut absolument réussir à s'abandonner à Krishna.

fillette Dans la Bhagavad-gita chapître 18, verset 58, il est écrit:

mac-cittah sarva-durgani
mat-prasadat tarisyasi
atha cet tvam ahankaran
na srosyasi vinanksyasi

Traduction
      Si tu deviens conscient de Moi, tous les obstacles de l'existence conditionnée, par Ma grâce tu les franchiras. Si, toutefois, tu n'agis pas animé par une telle conscience, mais par le faux ego, Me fermant ton oreille, tu seras perdu.
(Sri Krishna à Arjuna)

Commentaire par AC Bhaktivedanta Swami Prabhupada:

      Le bhakta tout à fait établi dans la conscience de Krsna n'est pas outre mesure soucieux de satisfaire aux exigences de l'existence matérielle. Les sots ne peuvent comprendre cette absence marquée de tout souci, de toute angoisse. C'est que, pour celui qui agit dans la conscience de Krsna, Sri Krsna devient l'ami le plus intime, qui prend toujours grand soin de celui qu'Il aime. Krsna Se donne à cet ami dévoué qui avec tant d'amour s'efforce à tout moment, vingt-quatre heures par jour, de Le satisfaire par ses actes.
      Nul ne devrait donc se laisser emporter par le faux ego, par une conception matérielle de l'existence, centrée sur le corps. L'on ne doit pas artificiellement se croire indépendant des lois de la nature matérielle ou libre d'agir à sa guise. Car, bien sûr, tout être conditionné est soumis aux lois strictes de la matière. Cependant, aussitôt qu'il agit dans la conscience de Krsna, il se trouve libéré, affranchi des intrications angoissantes de la matière. Ayons bien conscience du fait que l'homme agissant hors de la conscience de Krsna se perd dans le tourbillon matériel, dans l'océan des morts et des renaissances. Nulle âme conditionnée ne sait en vérité ce qu'il faut ou ne faut pas faire, mais l'être qui agit dans la conscience de Krsna connaît la vraie liberté de l'acte, car pour lui, l'agir est suggéré de l'intérieur par Krsna, et confirmé par le maître spirituel.