Le but de la vie est de retourner dans le monde spirituel à la fin de cette vie même. Pour celà il suffit simplement de penser à Dieu, Krishna au momnent de quitter votre corps.

Sacrifice, austérités et actes charitables

     Ces pratiques - sacrifices, austérités et actes charitables, en harmonie avec l’Absolu, la Personne Suprême, sont pour Lui plaire, ô fils de Prthâ. Mais les sacrifices, les austérités et les actes charitables accomplis sans foi en le Suprême sont éphémères, quels que soient les rituels qui les accompagnent. On les dits asat, et ils sont vains, dans cette vie comme dans la prochaine.

Image Om

Chapitre XVII de la Bhagavad-gita:

     Om tat sat, depuis les origines de la création, ces trois syllabes ont servi à désigner la Vérité Suprême et Absolue [Brahman]. Pour la satisfaction du Suprême, les bràhmanas les ont prononcées lors du chant des hymnes védiques et de l’accomplissement des sacrifices.
(Bg XVII, 23)

     Ainsi, les spiritualistes entament toujours leurs sacrifices, austérités et actes charitables en prononçant le om, afin d’atteindre l’Absolu.
(Bg XVII, 24)

     On doit accomplir sacrifice, austérités et actes charitables en prononçant le mot tat, si l’on veut connaître le but de ces pratiques spirituelles, qui est de s’affranchir des chaînes de la matière.
(Bg XVII, 25)

     La vérité Absolue constitue le but des pratiques dévotionnelles, et on La désigne par le mot sat. Ces pratiques - sacrifices, austérités et actes charitables, en harmonie avec l’Absolu, la Personne Suprême, sont pour Lui plaire, ô fils de Prthâ.
(Bg XVII, 27)

     Mais les sacrifices, les austérités et les actes charitables accomplis sans foi en le Suprême sont éphémères, ô fils de Prthâ, quels que soient les rituels qui les accompagnent. On les dits asat, et ils sont vains, dans cette vie comme dans la prochaine.
(Bg XVII, 28)