Le but de la vie est de retourner dans le monde spirituel à la fin de cette vie même. Pour celà il suffit simplement de penser à Dieu, Krishna au moment de quitter votre corps. comment? voici l'explication.

Liberté

     Nous avons l'impression d'être libre, égarés que nous sommes par Maya l'énergie d'illusion, mais ce n'est pas tout à fait le cas,

Image pingouin heureux       Pour une raison ou pour une autre, l'âme (nous)*, de nature spirituelle, est entrée, depuis des temps immémoriaux, en contact avec la matière dans ce monde matériel. Le corps qu'habite temporairement l'âme conditionnée (nous) cause divers actes, dont celle-ci, pour avoir oublié sa nature première et voulu s'identifier à ce corps, doit, dans le cadre de la matière, subir les conséquences. Seule, en effet, l'ignorance, où il est plongé depuis des temps immémoriaux, garde l'être prisonnier du corps et le force à souffrir. Mais aussitôt qu'il se détache des actes du corps, il s'affranchit également de leurs suites. Tout au long de son séjour dans la cité du corps, l'être semble y régner en maître, mais en vérité, il ne possède pas le corps, pas plus qu'il n'est maître de ses actes et de leurs suites.
(Extrait du commentaire, Bg IV, 14)

Dans la Bhagavad-gita il est écrit:

     Sous l'influence des trois gunas, l'âme égarée par le faux ego croit être l'auteur de ses actes, alors qu'en réalité, ils sont accomplis par la nature.
(Bhagavad-gita, III, 27)

     L'être incarné, maître de la cité du corps, n'est jamais à l'origine d'aucun acte, non plus qu'il crée les fruits des actes ou engendre l'action chez autrui; tout est l'oeuvre des trois gunas **.
(Bhagavad-gita, IV, 14)

     Parce que Je suis Dieu, la Personne Suprême, ô Arjuna, Je sais tout du passé, du présent et de l'avenir. Je connais aussi tous les êtres; mais Moi, nul ne Me connaît.
(Bhagadad-gita VII, 26)

     Le Seigneur Suprême Se tient dans le cœur de tous les êtres, ô Arjuna, et dirige leurs errances à tous, qui se trouvent chacun comme sur une machine constituée d’énergie matérielle **.
(Bhagavad-gita, XVII, 61)

Conclusion

     Nous avons l'impression d'être maîtres de notre corps alors qu'il agit simplemnt suivant les règles de la nature matérielle et de la volonté de Krishna qui se trouve dans le cœur de chacun.
     En conséquence plus nous nous détachons de ce monde matériel plus nous libèrons de l'emprise de la matière. Ne nous prenons pas trop la tête avec se qui se passe autour de nous, concentrons nous sur notre vie spirituelle.

Lire
* Vous n'êtes pas ce corps vous êtes une âme: suivre ce lien.
** Gunas; les trois modes de la nature matérielle: lire l'article.
Maya - L'énergie d'illusion de Krishna lire l'article.
Le traité de philosophie: suivez ce lien,
Lire la Bhagavad gita: ici.