Le but de la vie est de retourner dans le monde spirituel à la fin de cette vie même. Pour celà il suffit simplement de penser à Dieu, Krishna au momnent de quitter votre corps.

ISKCON
International Society for Krsna Consciousness

Le Mouvement International pour la Conscience de Krishna
et les autres traditions religieuses.

par Saunaka Rishi dasa

     Le texte ci-dessous constitue le communiqué officiel de l´ISKCON, le mouvement international pour la Conscience de Krishna à propos de la façon dont elle envisage sa relation avec les fidèles des autres traditions religieuses. Ce document, fruit de la réflexion menée par la Commission pour le Dialogue Interreligieux de ISKCON, a été élaboré après consultation d´un certain nombre d´honorables dévots de l´ISKCON, d´éminents érudits et théologiens ainsi que de plusieurs dignitaires religieux (1). Ce texte sert de référence en la matière pour la FFCK, Fédération Française pour la Conscience de Krishna, représentant le mouvement international ISKCON pour la France.
     Au niveau interne cette déclaration atteste d´une avancée importante du mouvement vers une plus grande intégration sociale et elle est la preuve d´une maturité grandissante. A fur et à mesure de son développement, avec l´augmentation du nombre de ses fidèles et sympathisants et une certaine croissance de son audience sociale, notre institution doit accepter de prendre davantage de responsabilités. ISKCON étant historiquement la première organisation mondiale à faire connaître la tradition millénaire Vaishnava hors des frontières de l´Inde, ses membres sentent qu´il est nécessaire, et qu´il leur incombe, de clarifier leur position vis à vis des autres communautés religieuses. Cette déclaration, qui esquisse les grandes lignes de sa vision, sera bénéfique aux membres de l´Association en leur fournissant des directives claires et des conseils pour les aider dans leurs relations avec les autres croyants, ainsi que des perspectives pour une coopération réussie ; et, pour les personnes extérieures à notre tradition, elle sera une contribution de grande valeur dans leur réflexion pour comprendre les fondements de cette tradition, facilitant ainsi un dialogue fructueux.
     Une précision encore au sujet de l´expression " ceux qui croient en Dieu " utilisée pour désigner spécifiquement les fidèles des autres religions. En effet, selon nous, chaque personne conduit sa vie par rapport à une foi - un ensemble de croyances - qui lui est propre, que sa vision des choses soit spiritualiste ou bien matérialiste. L´exposé ci-dessous, cependant, est rédigé davantage à l´intention de ceux qui croient en un Dieu personnel, quelque soit le nom par lequel Celui-ci est nommé et adoré par eux.

     ISKCON appartient à la tradition Gaudiya Vaishnava, qui est l´un des courants monothéistes majeurs de la culture millénaire Védique, plus communément appelé " hindouisme ". En réalité, le mot hindouisme est un terme générique qui ne désigne pas une réalité religieuse unique, mais un certain nombre de traditions dont les théologies, les philosophies, les pratiques rituelles et les manifestations spirituelles sont parfois fort disparates. C´est la raison pour laquelle les organisateurs du dialogue interreligieux sont le plus souvent fort embarrassés pour converser avec des " interlocuteurs officiels " représentant l´hindouisme car, du fait de la pluralité de ses traditions, celui-ci ne possède pas de hiérarchie ecclésiale unique habilitée à parler au nom de tous. Par conséquent, cet exposé ne reflétera la culture et la religion hindoue que du point de vue Védantique, tel qu´il est vécu au sein de l´ISKCON, et selon les préceptes de la tradition monothéiste Vaishnava.


Retour haut de page

Première partie


ISKCON en relation avec les autres croyants

1) Les membres de l´ISKCON estiment que chercher à développer l´amour de Dieu sous Sa forme Personnelle est le mode d´expression religieuse le plus accompli, et ils reconnaissent et apprécient les diverses formes de cette aspiration dans les autres religions théistes. Ils manifestent de la considération pour les authentiques voies de réalisation spirituelle et pour la quête de la Vérité Absolue, même lorsque le concept d´un Dieu personnel n´est pas explicite. Ils regardent également avec appréciation le travail des groupes et organismes qui oeuvrent à des fins humanitaires, ou concourent à l´instauration de valeurs morales ou éthiques positives dans la société.
2 ) ISKCON apprécie les discussions entre ses membres et le dialogue avec les tenants des multiples traditions religieuses. Elle considère qu´il s´agit là de magnifiques occasions d´écouter les autres et de développer compréhension et confiance mutuelle et simultanément d´une opportunité de faire connaître notre engagement et nos convictions tout en respectant la foi et les pratiques de chacun.
3 ) ISKCON reconnaît qu´aucune religion ne peut prétendre détenir le monopole de la vérité, ni avoir l´exclusivité de la révélation Divine et de la connaissance de notre relation avec Lui.
4 ) Les membres de l´ISKCON sont encouragés à se montrer respectueux de la foi des autres et à comprendre la nécessité pour les fidèles des différentes confessions de travailler ensemble pour le bénéfice de l´humanité et pour la plus grande gloire de Dieu.
5 ) L´ ISKCON affirme que veiller au développement de notre relation avec l´Être Suprême est une responsabilité individuelle qui incombe à chacun d´entre nous.

Retour haut de page

Deuxième partie


Mission de l´ISKCON et connexion avec le dialogue interreligieux

La Mission de l´ISKCON

     Lorsque le fondateur et guide spirituel de ISKCON, A.C. Bhaktivedanta Swami Prabhupada enregistra pour la première fois son mouvement en tant qu´entité légale - à New York en 1966 - il déclara que les objectifs principaux de son organisation étaient : " propager de façon systématique la connaissance spirituelle dans la société en général et éduquer les gens aux techniques de la vie spirituelle afin de contrebalancer le déséquilibre des valeurs essentielles de la vie, permettre une unité véritable entre les hommes et instaurer la paix dans le monde." (2) Afin d´atteindre ces objectifs, les membres du Mouvement Hare Krishna pratiquent et encouragent la charité, la non-violence, l´éducation spirituelle, les pensées et les actions vertueuses morales, la dévotion et le service offert à Dieu.
     D´autres valeurs, comme l´humilité, la tolérance, la compassion, la propreté, le contrôle de soi, la simplicité, la détermination, la connaissance, l´honnêteté et l´intégrité personnelle sont également considérées essentielles.
     Nous chérissons et respectons le droit à la vie de tous les êtres vivants, que ceux-ci appartiennent au règne humain, animal, aquatique ou végétal. Nous considérons que la nature, notre environnement et les diverses ressources naturelles sont la propriété de Dieu et qu´il est de notre devoir de les respecter et de les préserver. Nous considérons l´institution familiale comme un élément essentiel de la stabilité sociale et de la progression des valeurs spirituelles. Nous estimons également que le respect de nos parents, de nos enseignants et des représentants de l´État contribuent au bon équilibre de la société. Respecter et protéger les personnes âgées, les femmes, les enfants, les êtres faibles et dépendants, ainsi que ceux qui se consacrent au bien d´autrui ou au service de Dieu sont également des éléments importants pour le développement d´une société saine et paisible.
     Nous sommes conscients que de par le monde, beaucoup de gens partagent ces valeurs spirituelles, humanitaires et altruistes et nous éprouvons de la considération pour toutes les traditions et les cultures qui cherchent à promouvoir, maintenir et développer ces qualités et cette façon de vivre. La mission particulière de Shrila Prabhupada est énoncée de façon plus explicite dans son pranama-mantra (3) dans lequel il est établi qu´il est venu en Occident afin de sauver les populations de l´athéisme. Shrila Bhaktivinoda Thakura (1838-1914), un vénérable acharya Vaishnava, expliquait qu´il ne fallait pas voir les autres traditions religieuses comme des rivales, mais que l´unique ennemi commun était l´athéisme. La mission de Shrila Prabhupada et de la tradition religieuse (sampradaya) qu´il représente est de favoriser les règles et les pratiques morales qui concourent au développement de la spiritualité tant au niveau individuel que collectif; elle constitue cependant un défi aux principes et aux points de vue matérialistes et athées.

Place du dialogue interreligieux dans le cadre de la mission

     Certains peuvent penser que pour un mouvement missionnaire, dialoguer avec ceux qui ne partagent pas la même foi religieuse ou la même vision spirituelle est une démarche assez contradictoire. Pourtant, l´enseignement du Gaudiya-Vaishnavisme encourage dialogue et coopération avec les adeptes des autres religions, perçues comme source d´enrichissement mutuel, et ce, de par la découverte des qualités spécifiques, mais le plus souvent néanmoins universelles de chaque tradition théiste ou morale. On peut constater qu´historiquement, les adeptes du Gaudiya-Vaishnavisme ont entretenu des relations avec les membres des autres communautés religieuses au moins depuis l´époque de Sri Chaitanya Mahaprabhu (1486-1534), bien que des tentatives systématiques pour instaurer ce dialogue ne débutèrent véritablement qu´avec Shrila Bhaktivinoda Thakura.
     Lorsque les croyants qui se rencontrent pour dialoguer agissent d´un coeur sincère, cet échange permet d´établir des relations empreintes de confiance et de respect mutuel. L´amitié et la fraternité qui en découlent peuvent alors inspirer les fidèles de ces diverses traditions à collaborer afin d´établir la supériorité de la vision théiste des choses, ce qui permettrait de transmettre à nos sociétés modernes une perspective plus consciente de Dieu. C´est pourquoi dialogue et coopération avec les autres croyants sont parfaitement conciliables avec l´oeuvre de notre fondateur et sont très importants pour l´harmonie du monde.
     Dans les années 1950, Shrila Prabhupada confirma ce désir dans un appel lancé aux dirigeants des autres religions mondiales : " Tous ceux qui partagent une foi identique au sujet de l´autorité suprême de Dieu - peu importe qu´ils soient hindous, musulmans, chrétiens, ou bien d´une autre confession - devraient faire en sorte qu´ils ne restent pas silencieux et inertes devant la croissance rapide d´une civilisation athée. Ce monde est régi par la volonté suprême de Dieu et aucune nation ou société ne peut espérer atteindre la paix et la prospérité sans reconnaître cette réalité vitale (5).
     Tout en chérissant notre propre culture spirituelle et en oeuvrant à faire connaître la beauté de notre foi dans le Krishna de Vrindavana, nous considérons qu´il n´est pas digne ni approprié pour un Vaishnava d´essayer d´attirer d´autres croyants à cette adoration en tentant de dénigrer, de dénaturer ou bien encore de rabaisser leur foi dans leur propre tradition. Shrila Bhaktivinoda Thakura avait déjà écrit à ce propos : " ... mais il n´est pas acceptable de clamer constamment la supériorité des enseignants spirituels de son propre pays au détriment de ceux des autres nations, même si l´on peut, et qu´il est même un devoir de chérir une telle croyance en son for intérieur, ceci afin d´être fermement établi dans la religion qui est la nôtre. Cependant, aucun bien ne saurait advenir dans le monde par ces querelles autour de la foi. " (6) Shrila Prabhupada évoque également cela dans ses commentaires du Srimad-Bhagavatam : " Un autre point important à ce sujet est le mot anindaya, qui veut dire éviter le blasphème : il ne nous est pas permis de critiquer les méthodes d´adoration des autres croyants... Un véritable dévot, loin de dénigrer ces différents cultes, fera au contraire tout ce qu´il peut pour encourager chacun à suivre du mieux possible ses propres prescriptions."
     Les Vaishnavas désirent inspirer tous les êtres à intensifier leur relation personnelle avec Dieu. C´est pourquoi ils n´hésitent pas à rencontrer d´autres croyants dont l´approche de la Divinité diffère au niveau de leur sensibilité, de la diversité des méthodes de service, et des manifestations de leur amour. Au cours d´une causerie publique, donnée en 1969, Shrila Prabhupada déclarait : " Chacun doit suivre les préceptes spécifiques de sa propre tradition (sampradaya) car chacune est aussi nécessaire que les différents partis politiques qui, bien que d´opinions diverses, aspirent tous au bien de la même nation ". Il est donc important d´accepter cette diversité des formes, mais celle-ci ne doit pas se faire au détriment de l´union des hommes autour d´un objectif commun. Les différentes religions n´ont pas comme destin de devenir semblables, ni de se dissoudre les unes dans les autres, mais elles peuvent se respecter mutuellement et développer des relations de coopération qui seront bénéfiques pour tous. Ces diverses indications devraient permettre de comprendre que l´ISKCON n´a pas pour vocation de tenter de détourner à son profit les fidèles des autres confessions. Elle considère, par contre, qu´il est de son devoir d´accueillir à bras ouverts toutes les âmes sincères en quête de guidance et de protection spirituelles qui en ont exprimé le désir. Contrairement à certaines croyances erronées, la dynamique missionnaire existe bel et bien au sein du Vaishnavisme et de l´hindouisme, mais celle-ci ne se définit pas en termes de conversion partisane, la perspective du Gaudiya-Vaishnavisme étant beaucoup plus celle d´une forte incitation au progrès spirituel individuel. La conversion est une expérience personnelle, qui peut advenir le long du sentier spirituel, mais elle devrait transcender l´appartenance à une institution spécifique et se situer au-delà de toute identification sectaire. Les schémas de conversion exigeant une adhésion exclusive et partisane sont souvent érigés sans considération de la suprématie et de l´indépendance totale du Seigneur.
     Grâce au dialogue interreligieux, des personnes appartenant à diverses communautés religieuses peuvent travailler ensemble, partageant les préceptes et les secteurs d´activités qui les concernent. Ils peuvent ainsi oeuvrer en commun à la résolution de problèmes chers à leur sensibilité personnelle tels que la guerre, la violence, la pauvreté, la faim dans le monde, le déclin de la moralité, le crime, la consommation de drogues, l´instabilité sociale ou la dégradation de l´environnement. Grâce à ce dialogue, des croyants de tous horizons et des chercheurs engagés dans la quête de la Vérité Absolue, peuvent s´encourager mutuellement à devenir encore plus engagés dans leurs propres pratiques. De nombreuses traditions recommandent la discipline, le contrôle de soi, l´austérité, la charité et l´esprit de sacrifice pour progresser sur la voie du développement spirituel, mais nous avons tous besoin d´être inspirés et encouragés dans nos efforts. Si nous voulons satisfaire les attentes de nos guides spirituels respectifs et montrer un bon exemple à la société, il est important que nous puissions nous encourager mutuellement à demeurer fidèles aux principes de nos propres traditions (8). Le dialogue interreligieux offre à la foi de chaque croyant un défi stimulant. Ce défi est nécessaire et il constitue une magnifique opportunité de croissance spirituelle dans notre monde multiconfessionnel. Les rencontres interreligieuses peuvent renforcer la foi et la détermination des fidèles, contribuer à l´intégrité et au maintient de la vision universelle des institutions et générer le soutien et l´appréciation de tous ceux qui, dans la société, attendent des autorités religieuses une direction spirituelle éclairée. C´est pourquoi ces opportunités de dialogue peuvent aider de façon remarquable à concrétiser les objectifs de notre mission, (entendue dans le sens le plus large de ce mot).


Retour haut de page

Troisième partie


Fondements théologique du dialogue pour l´ISKCON

La théologie Vaishnava et le concept de la religion

     Comme de nombreux autres fidèles de la tradition Védantique, les dévots de Krishna font la différence entre ce qu´ils appellent la Conscience de Krishna, ou pur amour pour Dieu, et ce que les gens nomment habituellement la religion. Dans son introduction à la Bhagavad-gita , Shrila Prabhupada écrit : " Le sanatana-dharma ne désigne pas une simple pratique religieuse correspondant à certaines " croyances ", mais la fonction éternelle de chaque âme éternelle, en relation avec le Seigneur éternel ... Le mot français " religion " correspond mal à ce concept, car il comporte l´idée d´une profession de foi dont on peut changer. C´est ainsi que l´on peut adhérer durant un certain temps à une confession particulière, puis l´abandonner pour en adopter une autre. Or le sanatana-dharma, étant la fonction immuable de l´âme ne peut pas être modifié. " (9)
     Les Vaishnavas considèrent la Conscience de Krishna, ou sanatana-dharma, comme une voie non sectaire permettant à ceux qui suivent ses préceptes d´être individuellement rattachés à telle ou telle tradition religieuse spécifique. Ce que signifie " l´amour de Dieu " pour les Vaishnavas est expliqué dans le Srimad-Bhagavatam (ou Bhagavata-Purana) (1.2.6) (10) et dans le Bhakti-rasamrita sindhu 1.1.11 (11). Shrila Prabhupada écrivit également par ailleurs: " Nous ne cherchons pas à soutenir une approche religieuse sectaire, notre seul désir est d´éveiller dans le coeur de chacun d´entre nous notre amour pour Dieu, actuellement endormi. Toute méthode qui peut aider à atteindre cet objectif est la bienvenue. " (12) Dans son commentaire de l´Upadesamrita de Rupa Goswami, Shrila Prabhupada écrit encore : " Dans tous les endroits de la Terre, et quelque soit l´état de déchéance des populations locales, on retrouvera une forme ou une autre de religion ... Lorsque un système religieux évolue et qu´il permet à ses fidèles d´atteindre l´amour pour Dieu, il devient alors une religion accomplie. " (13)
      Le Vaishnavisme reconnaît le besoin de spiritualité de tout être vivant et sa relation individuelle avec le Seigneur Suprême, adoré sous une infinité de noms ; il professe que la véritable satisfaction ne peut être trouvée que dans le service de Dieu, et qu´un tel service de dévotion se doit d´être immotivé et ininterrompu afin de satisfaire totalement le Soi. (Srimad-Bhagavatam 1.2.6.) En l´absence d´un tel service, nous rechercherons ailleurs le bonheur et nous dirigerons cette prédisposition naturelle vers l´adoration ou la vénération des dévas, des grandes personnalités, des idoles ou encore des phénomènes naturels, selon les circonstances ou les tendances particulières de chacun. Dieu garde éternellement le souvenir de Sa relation avec chaque âme individuelle et Il est attentif à nos efforts pour Le connaître et Le comprendre, même si nos tentatives sont hésitantes ou qu´elles sont accomplies de façon imparfaites. A la fin de la Bhagavad-gita, Krishna demande aux âmes que nous sommes : " Laisse-là toute autre forme de religion, et abandonne-toi simplement à Moi. Toutes les suites de tes fautes, Je t´en affranchirai. N´aie nulle crainte. " (18.66) Nous pouvons ainsi comprendre que pour le Seigneur, les échanges personnels qu´Il entretient avec les âmes individuelles, sont bien supérieurs aux prétentions de préférence Divine exprimées par certains groupes ou organisations à la vision étroite.

Prescriptions théologiques Vaishnavas pour un dialogue interreligieux réussi

     Lorsqu´Il apparut au Bengale voici cinq siècles, Sri Chaitanya Mahaprabhu ne laissa que huit versets de Sa main, nommés Sri Sri Siksastaka. Le troisième de ces versets déclare : " Celui qui en toute humilité, et sans aucune prétention, se considére moins qu´un fétu de paille, qui est plus tolérant qu´un arbre et qui n´attend pour lui-même aucun respect alors qu´il est toujours prêt à honorer autrui, peut très facilement chanter constamment les Saints Noms du Seigneur ". (14) Ce verset ne laisse subsister aucun doute quant à l´attitude d´humilité, de respect d´autrui et de dévotion attendue de la part d´un Vaishnava qui, d´un coeur pur, a dédié sa vie à Krishna. L´état d´esprit décrit par l´expression " être toujours prêt à honorer autrui " s´applique évidemment à nos relations avec les personnes qui ont d´autres convictions religieuses. Les dévots du Seigneur devraient même ressentir qu´il leur appartient personnellement de manifester un respect particulier envers tous ceux qui essaient d´aimer et de servir Dieu avec sincérité. Cette attitude de respect, de tolérance et d´humilité est la base même du comportement d´un authentique Vaishnava dans ses relations avec autrui.
     Le Onzième Chant du Srimad-Bhagavatam décrit les trois niveaux successifs du développement des relations spirituelles : néophyte (kanistha), équilibré (madhyama) et éveillé (uttama). Ces trois étapes sont présentées comme un phénomène universel que l´on peut observer chez les fidèles de toutes les religions. Il est fréquent que les néophytes, hommes ou femmes, fassent preuve de sentiments et d´attitudes partisanes et fanatiques ; ils ne savent pas encore se comporter correctement dans une assemblée de fidèles, incapables qu´ils sont de faire la différence entre les authentiques dévots du Seigneur et ceux qui ne le sont pas (15) ; ils ne peuvent donc pas dialoguer avec les autres croyants de façon constructive, et ce quelque que soit la tradition à laquelle ils appartiennent. Shrila Prabhupada nous a d´ailleurs mis en garde contre cela : ´ Lorsqu´un fidèle est dogmatique ou ne fait que suivre aveuglément les recommandations de sa foi, il est préférable d´éviter la discussion avec lui´. (16) Un disciple mûr et équilibré est au contraire très désireux d´établir de justes relations humaines avec les autres (17) ; il est facile pour lui de reconnaître les véritables dévots du Seigneur en observant leurs attitudes et les qualités qu´ils incarnent et ce, sans la moindre considération de leur appartenance à telle tradition plutôt qu´à une autre. (18) Lorsque les signes de la dévotion se manifestent, un tel disciple saura distinguer un authentique dévot du Seigneur par la présence de l´un ou l´autre des neufs processus dévotionnels décrits par Prahlada Maharaja, l´une des grandes figures du Vaishnavisme. (19)
     Shrila Prabhupada à précisé que bien que deux de ces processus - c´est à dire l´écoute des sons spirituels (sravanam) et le chant des Saints Noms de Dieu (kirtanam) - soient particulièrement efficaces en cet âge, tous demeurent effectifs en tous temps et en tous lieux. Lorsqu´un fidèle atteint cet état de maturité spirituelle, l´équanimité de sa vision lui permet de développer des relations sincères et chaleureuses avec les membres des autres communautés religieuses.
     Le niveau le plus élevé de la foi, ou stade de l´uttama, ouvre les portes de la transcendance (réalisation spirituelle). Un dévot confirmé qui atteint ce stade réalise que tous les êtres vivants sont les serviteurs éternels de Krishna et il agit avec chacun en conséquence. Il n´éprouve dès lors plus aucun intérêt à maintenir dans son esprit les dénominations partisanes et séparatrices que constituent la race, la classe sociale, le sexe ou la religion ; il délaisse aussi l´association des personne matérialistes et ne recherche et ne chérit plus que la compagnie de ceux qui ont dédié leur vie au pur service d´amour rendu à Dieu, la Personne Suprême.
     Dans le Vaishnavisme on considère que la vie religieuse et la pratique spirituelle reposent essentiellement sur l´intensification de la relation personnelle et individuelle entre une âme éternelle individuelle, et l´Âme Suprême Éternelle. Bien que le fidèle accomplisse toutes sortes d´activités en vue de plaire au Seigneur, Celui-ci demeure totalement libre d´accorder la réalisation spirituelle et le pur amour pour Lui de par Sa propre volonté souveraine. C´est la raison pour laquelle les Vaishnavas rejettent l´idée qu´une seule religion ou qu´une organisation particulière puisse prétendre détenir le monopole de la vérité ou être la seule à permettre un véritable contact avec Dieu, car ils pensent qu´Il peut entretenir en toute indépendance des relations d´amour avec une âme sans la moindre limitation de croyance, de couleur ou de rang social, Dieu, Krishna (pour eux), étant totalement libre d´accorder Sa grâce et de Se manifester à qui Il veut.

Retour haut de page

Quatrième partie


Principes et conseils en vue du dialogue avec les autres croyants

Philosophie de base:

     Les principes ci-dessous aideront les membres de l´ISKCON à entrer en communication avec les fidèles des autres traditions religieuses.
Étant présentés de façon condensée, ils doivent être examinés avec attention.

1 ) L´humilité. Notre tradition nous apprend qu´elle est la clef de voûte indispensable à la croissance de toute relation spirituelle. C´est également la qualité essentielle de tout Vaishnava.
2 ) La nature illimitée de Dieu, ou Krishna. La Vérité Absolue est universelle. Aucun individu et aucune organisation ne peuvent prétendre avoir le monopole du Seigneur. Il se révèle Lui-même à qui Il veut, où Il veut, et quand Il le souhaite.
3 ) L´honnêteté. Il convient d´être toujours honnête et véridique. C´est là la base de la confiance qui permettra des relations fructueuses et harmonieuses.
4 ) Le respect. Il convient de se montrer respectueux en toutes circonstances, même si nous ne recevons pas cette même attention en retour. Sri Chaitanya nous à enseigné le principe d´ amanina madanena, c´est à dire " être constamment prêt à faire preuve de respect sans attendre la moindre réciprocité. "
5 ) La tolérance. Lorsque nous rencontrons des personnes qui se montrent insensibles ou irrespectueuses vis à vis de notre tradition ou de notre culture - ce qui a souvent pour origine un manque d´information ou certains préjugés - il nous faut être très tolérants, présenter nos convictions avec politesse et pardonner ces incompréhensions.
6 ) Toujours considérer le moment particulier, le lieu et le contexte. Il est important d´utiliser notre bon sens et notre discernement lorsque nous souhaitons avoir de bonnes relations avec autrui. Soyons donc attentifs à la sensibilité de notre interlocuteur, ou de l´audience devant laquelle nous prenons la parole.
7 ) La compréhension mutuelle. Soyons préparés à écouter les autres avec attention et intérêt, essayons de comprendre leurs manières de s´exprimer, leurs convictions, leur culture et les valeurs qui sont les leurs. N´essayons surtout pas d´évaluer ou de juger les autres en fonction de nos propres critères.
8 ) Une réalisation personnelle authentique. Chacun d´entre nous doit prendre très à cœur ses propres réalisations intérieures si nous désirons pouvoir faire connaître aux autres de façon efficace ce qu´est le Mouvement du sankirtana (20). Essayons de prendre des exemples personnels et de parler de ce que nous éprouvons ; nos paroles auront bien plus de portée si nous exprimons nos réalisations personnelles.
9 ) Des relations interpersonnelles sincères. La capacité de partager avec les autres des relations personnelles loyales est l´une des bases de la tradition Vaishnava. En poussant les choses à l´extrême, nous pourrions nous passer de philosophie, de rituels ou d´institution, mais nous ne saurions vivre sans notre relation d´amour et de service pour Krishna (le Seigneur ) et pour Ses dévots.
10 ) Un comportement exemplaire. Shrila Prabhupada écrivait : " Le comportement d´un dévot doit être la personnification du véritable sens des principes religieux ". (21)


Retour haut de page

Conseils pour aborder les fidèles des autres religions.

- L´objectif principal du dialogue interreligieux est de tisser avec les autres fidèles d´authentiques relations d´amitié qui favoriseront la compréhension entre nous.
- Écoutons avec respect et attention lorsqu´ils partagent leurs convictions.
- Donnons leur la possibilité d´exprimer en toute liberté leur foi et leurs croyances profondes.
- Permettons leur de s´exprimer et de définir les choses avec leurs propres mots et en fonction de leur propre culture, sans chercher à leur imposer un cadre ou des définitions qui nous conviennent, et évitons de comparer leurs pratiques avec nos propres idéaux.
- Respectons les habitudes alimentaires, les vêtements, les rituels et l´étiquette des autres.
- N´oublions pas que notre vie de tous les jours est assez éloignée des magnifiques idéaux de nos traditions respectives.
- Soyons attentifs à ne pas altérer ou déprécier les croyances ou les pratiques religieuses des autres. Si nous sommes sincèrement désireux de connaître leurs traditions, questionnons-les avec politesse et humilité.
- Gardons à l´esprit que les autres sont aussi dévoués à leurs idéaux spirituels que nous pouvons l´être pour les nôtres.
- Soyons honnêtes et transparents quant à nos intentions. Tous nos interlocuteurs apprécieront ces qualités.
- Soyons attentifs et courtois à l´égard de tous ceux que nous rencontrons, même s´il ne nous est pas donné l´opportunité de dialoguer avec tous de façon aussi approfondie.
- Respectons le droit des autres à ne pas être d´accord avec nous et soyons sensibles à leur désir lorsqu´ils préfèrent maintenir une certaine distance.
- Il n´est jamais nécessaire, cependant, de renier les valeurs qui nous sont chères, ni de faire des compromis au sujet de notre philosophie.
- Lorsque nous dialoguons avec les membres des autres religions, il n´est nul besoin de croire qu´il nous faut tenter de les convertir à notre foi.
- Nous rencontrons tous, un jour ou l´autre, des croyants fondamentalistes ou des intellectuels athées. Ayons à leur égard une attitude courtoise, et passons notre chemin. Un dialogue sincère sur les préceptes spirituels sera rarement possible avec eux.
- Ne craignons pas de reconnaître nos limites et de répondre " Je ne sais pas " lorsqu´une question nous dépasse. La franchise est toujours préférable à la spéculation mentale.



Annexe ( Appendices)

Les sept objectifs du Mouvement pour la Conscience de Krishna

1 ) Diffuser de façon systématique la connaissance spirituelle au sein de la société pour éduquer l´humanité aux techniques de la vie spirituelle afin de contrecarrer le déséquilibre actuel des valeurs essentielles et d´atteindre l´unité entre les hommes et la paix véritable dans le monde.
2 ) Faire connaître la Conscience de Krishna (Dieu) telle qu´elle est enseignée dans les grandes écritures révélées de l´Inde, la Bhagavad-gita et le Srimad-Bhagavatam.
3 ) Générer un esprit de fraternité et de coopération au sein de notre institution tout en aidant chacun à se rapprocher de Krishna, l´être primordial, et inciter chaque membre, puis toute l´humanité, à intégrer l´idée que toute âme est une partie intégrante de la Divinité (Krishna).
4 ) Promouvoir et enseigner le Mouvement du Sankirtan - le chant collectif des Saints Noms de Dieu - tel qu´il fut initié par Sri Chaitanya Mahaprabhu.
5 ) Ériger pour les membres de l´association et pour tous un lieu saint dédié aux activités merveilleuses de Krishna, la Personne Suprême.
6 ) Unir les membres de notre communauté spirituelle afin qu´ils puissent vivre ensemble et être un exemple d´un mode de vie simple et plus naturel.
7 ) Publier et diffuser des journaux, des magazines, des livres et d´autres écrits afin de contribuer à atteindre ces objectifs.



Notes

1 - Parmi les personnes consultées, il faut citer en particulier : les Professeur Frank Clooney et Kenneth Cracknell, Hridayananda Dasa Goswami, Mukunda Goswami, Tamala Krishna Goswami, les Professeurs Klaus Klostermaier, John Saliba, Larry Shinn, le Docteur Julius Lipner, Saunaka Rishi Dasa et Ravindra Svarupa Dasa.
2 - Les sept objectifs principaux de l´ISKCON, rédigés de la main même de Shrila Prabhupada, sont intégralement reproduits en appendice.
3 - Un pranama-mantra est une prière de respect et de glorification. En Inde, il est d´usage que les disciples d´un guide spirituel ou d´une personne sainte l´approchent avec humilité en récitant un pranama-mantra composé spécifiquement en son honneur. Le deuxième pranama-mantra de Shrila Prabhupada le décrit ainsi : " O toi, serviteur fidèle de Shrila Bhaktisiddhanta Saraswati Goswami (guide spirituel de Shrila Prabhupada) je t´offre mon hommage respectueux, toi qui prêche le message de Sri Chaitanya et qui oeuvre à sauver l´Occident de l´impersonnalisme et du nihilisme. "
4 - Thakura Bhaktivinoda, Shri Chaitanya Siksamritam, Madras, India - Shree Gaudiya Matha, 1983, p. 9
5 - Thakura Bhaktivinoda, Light of the Bhagavat, Madras, India - Shree Gaudiya Matha, 1983, p. 20
6 - Thakura Bhaktivinoda, Shri Chaitanya Siksamritam, p. 7 7 - A. C. Bhaktivedanta Swami, le Srimad-Bhagavatam, Los Angeles - The Bhaktivedanta Book Trust, 4.22.24 (teneur et portée).
8 - A ce sujet, Shrila Prabhupada a écrit : " Le fait de suivre telle religion plutôt qu´une autre importe peu, le commandement essentiel est de respecter strictement ses préceptes ... Que l´on soit hindou, musulman ou chrétien, on se doit d´appliquer les principes religieux de sa tradition. " Srimad-Bhagavatam 5.26.15 (teneur et portée).
9 - A. C. Bhaktivedanta Swami, la Bhagavad-gita telle qu´elle est, Los Angeles - The Bhaktivedanta Book Trust, 1987, p. 18, voir aussi pp. 19 et 20.
10 - " L´occupation suprême et éternelle (param-dharma) de chaque membre de l´humanité est celle qui permet aux hommes d´atteindre au service d´amour envers le Seigneur transcendant. Un tel service de dévotion doit être immotivé et ininterrompu afin de satisfaire totalement le soi. "
11 - Lorsque le fidèle devient totalement dénué des désirs matériels, qu´il s´affranchit des conclusions de la philosophie moniste et qu´il se libère de tous les actes intéressés, un service de dévotion de premier ordre se développe alors en lui. Un authentique dévot du Seigneur doit constamment servir Krishna de façon favorable, selon ce qui Lui est agréable.
12 - Lettre à Rupanuga Dasa, 3 juin 1968.
13 - Afin de comprendre ces perspectives religieuses, individuellement ou de façon collective, on peut étudier la philosophie Vaishnava qui nous renseignera sur les notions de Karma, de Jnana et de Bhakti. Les aspects essentiels de cette compréhension sont très bien explicités par Ravindra Svarupa Dasa, dans son article Religion et religions, paru dans l´édition de 1993 du ISKCON Communication Journal.
14 - Sri Sri Siksastakam, verset 3 - Sri Chaitanya Caritamrita, Antya-Lila 20.21
15 - Srimad-Bhagavatam 11.2.47 (teneur et portée).
16 - Lettre à Tosana Krishna Dasa, 23 juin 1970
17 - Srimad-Bhagavatam 11.2.46
18 - Pour illustrer ce point, Shrila Prabhupada faisait remarquer : " Il n´y a pas de différence entre un authentique chrétien et un dévot de Krishna sincère. " Recueil des conversations avec Srila Prabhupada Bombay, 5 avril 1977
19 - Srimad-Bhagavatam 7. 5. 23-24
20 - Shrila Prabhupada à précisé ce qu´il entendait par réalisation. "Être éveillé au savoir spirituel ne signifie pas que l´on doit, par vanité, se croire capable de surpasser les enseignements des acharyas précédents en faisant étalage de son érudition. Il convient au contraire d´avoir une foi totale dans les capacités des guides spirituels qui nous ont devancés, et simultanément comprendre ces sujets si parfaitement que l´on est capable de les présenter de façon appropriée dans de multiples circonstances. " Srimad-Bhagavatam 1.4.1 (commentaire). Shrila Prabhupada a également précisé quelles sont les qualités de base qu´un prédicateur doit posséder pour pouvoir répandre son message. " On doit comprendre que le Seigneur, bénéficiaire Suprême et propriétaire ultime et de toute chose, est également l´ami et le bienfaiteur de tous les êtres vivants (Srimad-Bhagavatam 7.6.24 (commentaire).
21 - A. C. Bhaktivedanta Swami, Sri Chaitanya Caritamrita, Madhya-Lila 17.195 - Los Angeles - The Bhaktivedanta Book Trust, 1990.

Retour haut de page
Retour page precedente
ACCUEIL
version imprimable