Le but de la vie est de retourner dans le monde spirituel à la fin de cette vie même. Pour celà il suffit simplement de penser à Dieu, Krishna au momnent de quitter votre corps. comment?

L'enfer

Voici ce qui attend les pécheurs de ce monde à la fin de leur vie!

Image de l'enfer Dans la Srimad Bhagavatam, V, Chapitre 26, Sukadeva Goswami dit à ce sujet:

Verset 4

rajovaca
naraka nama bhagavan kim desa-visesa athava bahis tri-lokya ahosvid antarala iti.

Traduction
Le roi Pariksit demanda encore (à Sukadeva Gosvami):
     Mon cher maître, les enfers sont-ils situés à l'extérieur de l'univers, à l'intérieur de son enveloppe, ou en différents lieux de notre planète?



Verset 5
rsir uvaca
antarala eva tri-jagatyas tu disi daksinasyam adhastad bhumer
uparistac ca jalad yasyam agnisvattadayah pitr-gana disi svanam
gotranam paramena samadhina satya evasisa asasana nivasanti.

Traduction
Sukadeva Gosvami, l'illustre sage, dit:
     Toutes les planètes infernales se situent dans l'espace qui sépare les trois mondes de l'océan Garbhodaka. Elles se trouvent dans la partie sud de l'univers, en dessous de Bhu-mandala et légèrement au-dessus des eaux de l'océan Garbhodaka. Pitrloka se trouve également dans cette région située entre l'océan Garbhodaka et les systèmes planétaires inférieurs, et tous ses habitants, sous la direction d'Agnisvatta, s'absorbent profondément dans une méditation sur Dieu, la Personne Suprême, tout en souhaitant constamnent du bien à leurs familles.

Commentaire
     Comme nous l'avons expliqué précédemment, sept systèmes planétaires inférieurs sont situés sous celui que nous habitons, le plus bas d'entre tous ayant pour nom Patalaloka. En dessous de Patalaloka se trouvent d'autres planètes, connues sous le nom de planètes infernales, ou Narakaloka. L'océan Garbhodaka est situé dans le fond de l'univers; les planètes infernales se situent donc entre Patalaloka et l'océan Garbhodaka.



Verset 6
yatra ha vava bhagavan pitr-rajo vaivasvatah sva-visayam prapitesu
sva-purusair jantusu samparetesu yatha-karmavadyam dosam
evanullanghita-bhagavac-chasanah sagano damam dharayati.

Traduction
     Le roi des Pitas se nomme Yamaraja, le très puissant fils du deva du Soleil. Il habite Pitrloka avec ses serviteurs personnels, les Yamadutas; se conformant aux règles établies par le Seigneur Suprême, il leur enjoint de lui amener tous les pécheurs sitôt après leur mort. Lorsque ceux-ci sont en sa présence, il les juge équitablement selon les fautes spécifiques dont ils se sont rendus coupables; ensuite, il les envoie sur l'une des nombreuses planètes infernales pour y être châtiés en conséquence.



Verset 7
tatra haike narakan eka-vimsatim ganayanti atha tams te rajan nama-
rupa-laksanato nukramisyamas tamisro ndhatamisro rauravo
maharauravah kumbhipakah kalasutram asipatravanam sukaramukham
andhakupah krmibhojanah sandamsas taptasurmir vajrakantaka-salmali
vaitarani puyodah pranarodho visasanam lalabhaksah sarameyadanam avicir
ayahpanam iti. kinca ksarakardamo raksogana-bhojanah sulaproto
dandasuko vata-nirodhanah paryavartanah sucimukham ity asta-vimsatir
naraka vividha-yatana-bhumayah.

Traduction
     Certaines autorités en la matière déclarent qu'il existe au total vingt et une planètes infernales, alors que, selon d'autres, il y en aurait vingt-huit. Cher roi, je vais décrire chacune d'elles suivant son nom, sa forme et ses caractéristiques. Voici d'abord leurs noms: Tamisra, Andhatamisra, Raurava, Maharaurava, Kumbhipaka, Kalasutra, Asi-patravana, Sukaramukha, Andhakupa, Krmibhojana, Sandamsa, Taptasurmi, Vajrakantakasalmali, Vaitarani, Puyoda, Pranarodha, Visasana, Lalabhaksa, Sarameyadana, Avici, Ayahpana, Ksarakardama, Raksogana-bhojana, Sulaprota, Dandasuka, Avata-nirodhana, Paryavartana, et Sucimukha. Toutes ces planètes sont destinées au châtiment des êtres conditionnés.



Verset 8
tatra yas tu para-vittapatya-kalatrany apaharati sa hi kala-pasa-
baddho yama-purusair ati-bhayanakais tamisre narake balan nipatyate
anasananudapana-danda-tadana-santarjanadibhir yatanabhir
yatyamano jantur yatra kasmalam asadita ekadaiva murccham upayati tamisra-praye.

Traduction
     O roi, celui qui dérobe la femme légitime, les enfants ou l'argent d'un autre se voit, à l'heure de sa mort, arrêté par les redoutables Yamadutas, qui l'attachent avec la corde du temps et le jettent de force sur la planète infernale du nom de Tamisra. Sur cette obscure planète, le pécheur est châtié par les Yamadutas, qui le battent, en vociférant contre lui; de plus, il est privé d'eau et de nourriture. Ainsi, les serviteurs courroucés de Yamaraja lui infligent de rudes souffrances, à tel point qu'il en perd parfois conscience.



Verset 9
evam evandhatamisre yas tu vancayitva purusam daradin upayunkte
yatra sariri nipatyamano yatana-stho vedanaya nasta-matir nasta-drstis
ca bhavati yatha vanaspatir vrscyamana-mulas tasmad andhatamisram tam upadisanti.

Traduction
     La destination de celui qui trompe sournoisement autrui pour s'accaparer son épouse et ses enfants est appelée Andhatamisra. Là, sa condition ressemble en tous points à celle d'un arbre coupé à la racine. Avant même d'atteindre Andhatamisra, le coupable se trouve exposé à diverses souffrances extrêmes, à tel point qu'il en perd l'intelligence et la vue. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle les sages érudits nomment cet enfer Andhatamisra.



Verset 10
yas tv iha va etad aham iti mamedam iti bhuta-drohena kevalam sva-
kutumbam evanudinam prapusnati sa tad iha vihaya svayam eva tad-
asubhena raurave nipatati.

Traduction
    Celui qui considère son corps comme son être propre travaille comme un forcené afin de gagner de l'argent pour l'entretenir, ainsi que ceux de sa femme et de ses enfants; ce faisant, il se peut qu'il fasse violence à d'autres êtres. Il est cependant contraint de quitter son corps et sa famille à l'heure de sa mort et se voit alors jeté dans l'enfer appelé Raurava où il doit payer pour les souffrances qu'il a infligées à d'autres créatures.



Verset 11
ye tv iha yathaivamuna vihimsita jantavah paratra yama-yatanam
upagatam ta eva ruravo bhutva tatha tam eva vihimsanti tasmad
rauravam ity ahu rurur iti sarpad ati-krura-sattvasyapadesah.

Traduction
    Au cours de sa vie, une personne envieuse agit de façon violente envers de nombreux êtres; aussi, après sa mort, alors qu'elle est emmenée en enfer par Yamaraja, ces mêmes êtres qu'elle a blessés de son vivant apparaissent comme des animaux du nom de rurus pour lui infliger de pénibles souffrances. Les érudits nomment cet enfer Raurava. Quant au ruru, que l'on ne voit généralement pas en ce monde, il est plus envieux et plus cruel qu'un serpent.

Commentaire
    Selon Sridhara Svami, le ruru porte aussi le nom de bhara-srnga (atikrurasya bhara-srngakhya-sattvasya apadesah samjna). C'est ce que confirme Srila Jiva Gosvami dans son Sandarbha: ruru-sabdasya svayam muninaiva tika-vidhanal lokesv aprasiddha evayam jantu-visesah. Ainsi, bien que les rurus ne soient pas visibles en ce monde, leur existence se trouve confirmée par les sastras.



Verset 12
evam eva maharauravo yatra nipatitam purusam kravyada nama
ruravas tam kravyena ghatayanti yah kevalam dehambharah.

Traduction
    Quant à celui qui entretient son propre corps en faisant du mal aux autres, il lui faudra connaître le châtiment de l'enfer qui a pour nom Maharaurava, où des animaux [ruru] connus sous le nom de kravyadas le tourmenteront et mangeront sa chair.



Verset 13
yas tv iha va ugrah pasun paksino va pranata uparandhayati tam
apakarunam purusadair api vigarhitam amutra yamanucarah
kumbhipake tapta-taile uparandhayanti.

Traduction
    Les êtres cruels qui, pour les besoins de leur corps et la satisfaction de leur palais, font cuire vivants des pauvres oiseaux et d'autres animaux, sont condamnés même par les mangeurs d'hommes. Après leur mort, ils seront emmenés par les Yamadutas dans l'enfer du nom de Kumbhipaka, où on les fera cuire dans de l'huile bouillante.



Verset 14
yas tv iha brahma-dhruk sa kalasutra-samjnake narake ayuta-yojana-
parimandale tamramaye tapta-khale upary-adhastad agny-arkabhyam
ati-tapyamane bhinivesitah ksut-pipasabhyam ca dahyamanantar-
bahih-sarira aste sete cestate vatisthati paridhavati ca yavanti pasu-romani
tavad varsa-sahasrani.

Traduction
    Le meurtrier d'un brahmana sera précipité dans l'enfer du nom de Kalasutra, qui a une circonférence de cent trente mille kilomètres et qui est entièrement fait de cuivre. Chauffée en dessous par du feu et par-dessus par le soleil ardent, la surface cuivrée de cette planète est brûlante. L'assassin y endure des brûlures internes aussi bien qu'externes: intérieurement il brûle de faim et de soif, et extérieurement il brûle de la chaleur ardente du soleil et du feu qui chauffent le cuivre. Il s'allonge parfois, sur le sol, d'autres fois s'assied, se lève ou court en tous sens, et il doit souffrir de cette manière pendant autant de milliers d'années qu'il y a de poils sur le corps d'un animal.



Verset 15
yas tv iha vai nija-veda-pathad anapady apagatah pakhandam
copagatas tam asi-patravanam pravesya kasaya praharanti tatra hasav
itas tato dhavamana ubhayato dharais tala-vanasi-patrais chidyamana-
sarvango ha hato smiti paramaya vedanaya murcchitah pade pade
nipatati sva-dharmaha pakhandanugatam phalam bhunkte.

Traduction
    Si quelqu'un s'écarte de la voie tracée par les Vedas en dehors de toute urgence ou circonstance exceptionnelle, les serviteurs de Yamaraja le mettent dans l'enfer du nom d'Asi-patravana, où ils le cinglent à coups de fouet. Courant en tous sens pour échapper à la douleur extrême qu'il éprouve, il se heurte de part et d'autre à des palmiers aux feuilles tranchantes comme des épées. Blessé sur tout le corps et manquant de s'évanouir à chaque pas, il s'écrie: "Oh! Que faire maintenant? Comment échapper à tout ceci?:" Voilà comment doit souffrir celui qui renie les principes religieux qu'il a acceptés.

Commentaire
     Il n'y a en fait qu'un seul principe religieux -dharmam tu saksad bhagavat-pranitam-, qui consiste à suivre les instructions de Dieu, la Personne Suprême......KRISHNA.



Verset 16
yas tv iha vai raja raja-puruso va adandye dandam pranayati
brahmane va sarira-dandam sa papiyan narake mutra sukaramukhe
nipatati tatratibalair vinispisyamanavayavo yathaiveheksukhanda arta-
svarena svanayan kvacin murcchitah kasmalam upagato yathaiveha-
drsta-dosa uparuddhah.

Traduction
     Le roi injuste ou le représentant du gouvernement qui punit un innocent ou qui inflige un châtiment corporel à un brahmana se voit, une fois mort, emmené par les Yamadutas dans l'enfer du nom de Sukharamukha, où les très puissants serviteurs de Yamaraja l'écrasent entre des meules comme on le fait de la canne à sucre pour en extraire le jus. Le coupable crie pitoyablement et perd conscience, tout comme un innocent subissant un châtiment. Voilà ce qu'il en coûte de punir un être non coupable.



Verset 17
yas tv iha vai bhutanam isvaropakalpita-vrttinam avivikta-para-
vyathanam svayam purusopakalpita-vrttir vivikta-para-vyatho vyatham
acarati sa paratrandhakupe tad-abhidrohena nipatati tatra hasau tair
jantubhih pasu-mrga-paksi-sarisrpair masaka-yuka-matkuna-
maksikadibhir ye ke cabhidrugdhas taih savato bhidruhyamanas
tamasi vihata-nidra-nirvrtir alabdhavasthanah parikramati yatha kusarire jivah.

Traduction
     Par la volonté du Seigneur Suprême, les êtres inférieurs que sont les moustiques et autres insectes se nourrissent en suçant le sang des êtres humains et d'autres animaux. Ces créatures insignifiantes n'ont pas conscience qu'elles font souffrir; en revanche, les hommes de haut rang -brahmanas, ksatriyas et vaisyas- possèdent une conscience développée, de telle sorte qu'ils savent combien il est douloureux d'être tué. Ainsi, l'homme doté de savoir se rend assurément coupable d'une faute s'il tue ou tourmente des créatures sans importance et dépourvues de tout discernement. Le Seigneur Suprême punit un homme aussi malfaisant en l'envoyant dans l'enfer du nom d'Andhakupa, où l'assaillent tous les oiseaux, bêtes, reptiles, moustiques, poux, vers, mouches et autres créatures qu'il a tourmentés au cours de son existence. Ceux-ci l'attaquent de tous les côtés, le privant du soulagement qu'est le sommeil. Incapable de se reposer, il erre sans fin dans les ténèbres. Ainsi les souffrances qu'il endure à Andhakupa sont similaires à celles des créatures inférieures.



Verset 18
yas tv iha va asamvibhajyasnati yat kincanopanatam anirmita-panca-
yajno vayasa-samstutah sa paratra krmibhojane narakadhame nipatati
tatra sata-sahasra-yojane krmi-kunde krmi-bhutah svayam krmibhir
eva-bhaksyamanah krmi-bhojano yavat tad aprattaprahutado nirvesam atmanam yatayate.

Traduction
     Il ne vaut pas mieux qu'un corbeau celui qui, après avoir reçu de la nourriture, ne la partage pas entre ses hôtes, les vieillards et les enfants, mais la consomme toute lui-même, ou mange sans avoir accompli les cinq sortes de sacrifices. Après sa mort, il est envoyé dans le plus abominable de tous les enfers, connu sous le nom de Krmibhojana, où se trouve un lac, d'un diamètre de cent mille yojanas [1 300 000 kilomètres], rempli de vers. Il devient lui-même un ver dans ce lac et se nourrit des autres vers qui le dévorent à leur tour. S'il ne se repent pas de ses fautes avant sa mort, un tel pécheur devra rester dans le lac infernal de Krmibhojana autant d'années que la largeur du lac compte de yojanas.



Verset 19
yas tv iha vai steyena balad va hiranya-ratnadini brahmanasya
vapaharaty anyasya vanapadi purusas tam amutra rajan yama-purusa
ayasmayair agni-pindaih sandamsais tvaci niskusanti.

Traduction
     Ô roi, celui qui, sans être dans le besoin absolu, vole un brahmana -ou, en fait, qui que ce soit-, en s'emparant de ses bijoux et de son or, doit se rendre dans l'enfer connu sous le nom de Sandamsa, où il est dépecé au moyen de tenailles et de boules de fer chauffées au rouge. Son corps tout entier se trouve ainsi découpé en morceaux.



Verset 20
yas tv iha va agamyam striyam agamyam va purusam yosid
abhigacchati tav amutra kasaya tadayantas tigmaya surmya lohamayya
purusam alingayanti striyam ca purusa-rupaya surmya.

Traduction
     Un homme ou une femme qui a des rapports sexuels coupables avec une personne du sexe opposé sera puni après sa mort par les serviteurs de Yamaraja dans l'enfer du nom de Taptasurmi, où hommes et femmes sont battus à coups de fouet. On les force alors à étreindre l'un une forme féminine, l'autre une forme mâle, faites de métal chauffé au rouge. Tel est le châtiment infligé pour les activités sexuelles illicites.



Verset 21
yas tv iha vai sarvabhigamas tam amutra niraye vartamanam
vajrakantaka-salmalim aropya niskarsanti.

Traduction
     Celui qui se livre aux plaisirs de la chair sans discrimination aucune -voire avec les animaux- est emmené après sa mort dans l'enfer du nom de Vajrakantaka-salmali. Là pousse un cotonnier garni d'épines aussi puissantes que la foudre; les serviteurs de Yamaraja y pendent le coupable, puis le tirent de force vers le sol de manière à ce que les épines lui déchirent complèlement le corps.



Verset 22
ye tv iha vai rajanya raja-purusa va apakhanda dharma-setun
bhindanti te samparetya vaitaranyam nipatanti bhinna-maryadas
tasyam niraya-parikha-bhutayam nadyam yado-ganair itas tato
bhaksyamana atmana na viyujyamanas casubhir uhyamanah svaghena
karma-pakam anusmaranto vin-mutra-puya-sonita-kesa-nakhasthi-
medo-mamsa-vasa-vahinyam upatapyante.

Traduction
     Celui qui voit le jour dans une famille responsable -un ksatriya, un membre de la famille royale ou un représentant du gouvernement-, mais qui déchoit de son rang pour avoir négligé d'accomplir les devoirs qui lui incombent en accord avec les principes de la religion, tombe, au moment de mourir, dans la rivière infernale qui a pour nom Vaitarani. Cette rivière, coulant dans un fossé qui encercle l'enfer, est infestée d'animaux aquatiques féroces. Lorsqu'un pécheur s'y voit plongé, ces animaux se mettent aussitôt à le dévorer, mais en raison de sa vie extrêmement pécheresse, il ne quitte pas son corps; il se rappelle constamment ses actes coupables et endure de terribles souffrances dans cette rivière emplie d'excréments, d'urine, de pus, de sang, de cheveux, d'ongles, d'os, de moelle, de chair et de graisse.



Verset 23
ye tv iha vai vrsali-patayo nasta-saucacara-niyamas tyakta-lajjah pasu-
caryam caranti te capi pretya puya-vin-mutra-slesma-mala-purnarnave
nipatanti tad evatibibhatsitam asnanti.

Traduction
     Les maris éhontés de femmes de basse condition nées dans des familles de sudras vivent exactement comme des animaux; ils ignorent les règles de bonne conduite et de propreté, et mènent une vie déréglée. Après leur mort, ces gens-là se voient jetés dans l'enfer du nom de Puyoda, où ils baigneront dans un océan de pus, d'excréments, d'urine, de mucus, de salive et d'autres bubstances aussi répugnantes. Les sudras qui n'auront pas été capables de s'améliorer tomberont dans cet océan et seront contraints d'ingurgiter toutes ces matières dégoûtantes.



Verset 24
ye tv iha vai sva-gardabha-patayo brahmanadayo mrgaya vihara atirthe ca
mrgan nighnanti tan api samparetal laksya-bhutan yama-purusa isubhir vidhyanti.

Traduction
     Celui qui, appartenant à un groupe social supérieur [brahmanas, ksatriyas ou vaisyas] se plaît, en cette vie, à emmener dans la forêt ses chiens, ses mules ou ses ânes pour y chasser et tuer les animaux sans nécessité, sera envoyé, dès après sa mort, dans l'enfer du nom de Pranarodha; là, les serviteurs de Yamaraja le prendront pour cible et le transperceront de flèches.



Verset 25
ye tv iha vai dambhika dambha-yajnesu pasun visasanti tan amusmil
loke vaisase narake patitan niraya-patayo yatayitva visasanti.

Traduction
     Celui qui, dans cette vie, se montre fier de sa position élevée et sacrifie des animaux sans aucune considération, à seule fin d'accroître son prestige matériel, se verra entraîner vers l'enfer du nom de Visasana après sa mort. Là, les serviteurs de Yamaraja le tuent après lui avoir infligé des souffrances infinies.



Verset 26
yas tv iha vai savarnam bharyam dvijo retah payayati kama-mohitas
tam papa-krtam amutra retah-kulyayam patayitva retah sampayayanti.

Traduction
     Appartenant à l'un des groupes des deux-fois-nés [brahmanas, ksatriyas et vaisyas], celui qui contraint sa femme à boire son liquide séminal, poussé par le désir impur de la garder sous sa domination, sera jeté après sa mort dans l'enfer du nom de Lalabhaksa; là, on le plongera dans une rivière de sperme, et il sera contraint d'en boire.



Verset 27
ye tv iha vai dasyavo gnida garada graman sarthan va vilumpanti
rajano raja-bhata va tams capi hi paretya yamaduta vajra-damstrah
svanah sapta-satani vimsatis ca sarabhasam khadanti.

Traduction
     Il existe en ce monde des pillards professionnels qui incendient les demeures et empoisonnent les gens. Il arrive également que des membres du gouvernement ou de la royauté pillent les marchands, que ce soit en les contraignant à payer de lourds impôts ou par d'autres moyens. Après leur mort, ces êtres démoniaques sont envoyés dans l'enfer du nom de Sarameyadana, où sept cent vingt chiens possédant des crocs aussi puissants que la foudre et obéissant aux ordres des serviteurs de Yamaraja se jettent voracement sur ces pécheurs.



Verset 28
yas tv iha va anrtam vadati saksye dravya-vinimaye dane va kathancit
sa vai pretya narake vicimaty adhah-sira niravakase yojana-
satocchrayad giri-murdhnah sampatyate yatra jalam iva sthalam asma-
prstham avabhasate tad avicimat tilaso visiryamana-sariro na
mriyamanah punar aropito nipatati.

Traduction
     Celui qui, au cours de cette vie, se rend coupable de faux témoignage ou de mensonges en faisant la charité ou du commerce, sera sévèrement châtié après la mort par les serviteurs de Yamaraja. On l'amènera en effet au sommet d'une montagne haute de treize cents kilomètres, d'où on le jettera la tête la première dans l'enfer du nom d'Avicimat, fait de pierres dures ayant l'apparence de vagues. Cependant, il n'y a pas d'eau dans cet enfer, d'où son nom d'Avicimat; de plus, on n'y trouve aucun refuge. Bien que le coupable y soit précipité de façon répétée depuis le sommet de la montagne et que son corps soit à chaque fois réduit en fragments minuscules, il ne meurt pas, et son châtiment se poursuit sans répit.



Verset 29
yas tv iha vai vipro rajanyo vaisyo va soma-pithas tat-kalatram va
suram vrata-stho pi va pibati pramadatas tesam nirayam nitanam urasi
padakramyasye vahnina dravamanam karsnayasam nisincanti.

Traduction
     Tout brahmana, ou toute femme de brahmana qui prend des boissons enivrantes sera conduit par les serviteurs de Yamaraja dans l'enfer du nom d'Ayahpana, où vont également les ksatriyas, les vaisyas et toute autre personne soumise à un voeu qui boit le soma-rasa sous l'emprise de l'illusion. Dans cet enfer, les serviteurs de Yamaraja monteront sur leur poitrine et déverseront dans leur bouche du fer en fusion.



Verset 30
atha ca yas tv iha va atma-sambhavanena svayam adhamo janma-tapo-
vidyacara-varnasramavato variyaso na bahu manyeta sa mrtaka eva
mrtva ksarakardame niraye vak-sira nipatito duranta yatana hy asnute.

Traduction
     L'homme vil et de basse naissance qui, dans cette vie, est infatué de lui-même et se prend pour quelqu'un d'important, qui néglige de témoigner le respect qui est dû à ceux qui lui sont supérieurs -que ce soit par leur naissance, leurs austérités, leur érudition, leur comportement ou leur appartenance à un groupe social ou à un ordre spirituel plus élevé que le sien- ne vaut pas mieux qu'un cadavre en cette vie même; après sa mort, il se voit jeté la tête la première dans l'enfer du nom de Ksarakardama, où les serviteurs de Yamaraja lui infligent de terribles souffrances.



Verset 31
ye tv iha vai purusah purusa-medhena yajante yas ca striyo nr-pasun
khadanti tams ca te pasava iva nihata yama-sadane yatayanto rakso-
ganah saunika iva svadhitinavadayasrk pibanti nrtyanti ca gayanti ca
hrsyamana yatheha purusadah.

Traduction
     Il y a en ce monde des hommes et des femmes qui sacrifient des êtres humains à Bhairava ou Bhadra Kali pour ensuite manger la chair de leurs victimes. Ceux qui accomplissent ces sacrifices sont emmenés après leur mort dans le royaume de Yamaraja, où ces mêmes victimes, ayant pris la forme de Raksasas, les découpent en morceaux avec des sabres bien aiguisés. Tout comme en ce monde ces anthropophages buvaient le sang de leurs victimes, en dansant et en chantant d'allégresse, ces victimes se délectent de leur sang et fêtent cet événement de la même manière.



Verset 32
ye tv iha va anagaso ranye grame va vaisrambhakair upasrtan
upavisrambhayya jijivisun sula-sutradisupaprotan kridanakataya
yatayanti te pi ca pretya yama-yatanasu suladisu protatmanah ksut-
trdbhyam cabhihatah kanka-vatadibhis cetas tatas tigma-tundair
ahanyamana atma-samalam smaranti.

Traduction
     Certains en cette vie prennent sous leur protection des animaux et des oiseaux qui étaient venus se réfugier auprès d'eux dans leur village ou dans la forêt, mais après leur avoir fait croire qu'ils prendraient soin d'eux, ils les transpercent avec des lances ou les ligotent pour s'amuser avec eux comme s'il s'agissait de jouets, leur infligeant ainsi de grandes souffrances. Une fois morts, ces misérables sont conduits par les serviteurs de Yamaraja dans l'enfer du nom de Sulaprota, où on les transperce de lances pointues semblables à des aiguilles. Ils y souffrent de la faim et de la soif, et des oiseaux au bec acéré, comme des vautours et des hérons, les attaquent de toutes parts pour déchirer leur corps. Ainsi torturés et accablés de douleur, ils peuvent se rappeler les fautes dont ils se sont rendus coupables par le passé.



Verset 33
ye tv iha vai bhutany udvejayanti nara ulbana-svabhava yatha
dandasukas te pi pretya narake dandasukakhye nipatanti yatra nrpa
dandasukah panca-mukhah sapta-mukha upasrtya grasanti yatha bilesayan.

Traduction
     Ceux qui se comportent ici-bas comme des serpents envieux, toujours pleins de colère et de méchanceté envers les autres êtres, tombent après leur mort dans l'enfer du nom de Dandasuka. Des serpents à cinq et à sept têtes peuplent cet enfer, ô roi, et ils dévorent ces pécheurs comme s'ils étaient de simples souris.



Verset 34
ye tv iha va andhavata-kusula-guhadisu bhutani nirundhanti
tathamutra tesv evopavesya sagarena vahnina dhumena nirundhanti.

Traduction
     Ceux qui, dans cette vie, enferment d'autres êtres dans des puits sombres, des greniers ou des cavernes sont jetés, après leur mort, dans l'enfer du nom d'Avata-nirodhana, où ils sont eux-mêmes emprisonnés dans des trous obscurs, remplis de fumée et de vapeurs empoisonnées qui les font suffoquer, et où ils souffrent beaucoup.



Verset 35
yas tv iha va atithin abhyagatan va grha-patir asakrd upagata-manyur
didhaksur iva papena caksusa niriksate tasya capi niraye papa-drster
aksini vajra-tunda grdhrah kanka-kaka-vatadayah prasahyoru-balad utpatayanti.

Traduction
     Le maître de maison qui reçoit des hôtes ou des visiteurs avec des regards cruels, comme s'il voulait les réduire en cendres, rejoint l'enfer du nom de Paryavartana, où des vautours, des hérons, des corbeaux et d'autres oiseaux le fixent de leur regard méchant et fondent sur lui d'un seul coup pour lui arracher brutalement les yeux.



Verset 36
yas tv iha va adhyabhimatir ahankrtis tiryak-preksanah sarvato
bhivisanki artha-vyaya-nasa-cintaya parisusyamana-hrdaya-vadano
nirvrtim anavagato graha ivartham abhiraksati sa capi pretya tad-
utpadanotkarsana-samraksana-samala-grahah sucimukhe narake
nipatati yatra ha vitta-graham papa-purusam dharmaraja-purusa
vayaka iva sarvato ngesu sutraih parivayanti.

Traduction
     L'homme fier de ses richesses en ce monde ou dans cette vie songe constamment: "Je suis si riche; qui pourrait m'égaler?" Sa vision en est déformée, et il craint toujours qu'on s'empare de son bien; en vérité, il suspecte même ses supérieurs. Son visage et son coeur se dessèchent à la pensée de perdre ses richesses, à tel point qu'il a toujours l'air d'un fantôme misérable. Il n'a aucun moyen de trouver le véritable bonheur, et ignore totalement ce que c'est que d'être dénué d'angoisse. A cause des péchés qu'il commet pour gagner de l'argent, accroître ses gains et les protéger, il doit aller dans l'enfer du nom de Sucimukha, où les serviteurs de Yamaraja le châtieront en cousant des fils à travers tout son corps, à la façon de tisserands fabriquant une toile.



Verset 37
evam vidha naraka yamalaye santi satasah sahasrasas tesu sarvesu ca
sarva evadharma-vartino ye kecid ihodita anuditas cavani-pate
paryayena visanti tathaiva dharmanuvartina itaratra iha tu punar-
bhave ta ubhaya-sesabhyam nivisanti.

Traduction
     Le royaume de Yamaraja compte des centaines et des milliers de planètes infernales, et tous les êtres impies que j'ai mentionnés, de même que ceux dont j'ai omis de parler, rejoignent tous, l'une ou l'autre de ces planètes selon leur degré d'impiété. A l'opposé, les êtres vertueux atteignent d'autres systèmes planétaires -ceux où vivent les devas. Néanmoins, ô roi, qu'ils soient pieux ou impies, tous sont ramenés sur terre une fois que les fruits de leurs actes vertueux ou pécheurs sont consommés.